Conception
Rédaction
Déclinaison

« Les gars on est briefé par la RTM »
« c’est pour quand ? »
« Pour dans un car d’heure »
« c’est a-bus-é »

je veux lire le poème.

Ligne 80

**Bip**

Assis au fond du bus, je me laisse partir.

Près de la fenêtre, j’ai la tête ailleurs, le corps ancré dans ce siège. Les nuages passent et le ronronnement mécanique me berce, d’ici je vois tout et je ne pense à rien. C’est très étrange comme sentiment, le sentiment de vivre pleinement ses absences, être toujours sur le fil en suivant ma ligne, 80.

Les arrêts se succèdent, comme autant de paysage qui me passe sous les yeux, un tableau en mouvement, où les angles de la fenêtre viennent fixer un cadre. A chaque ouverture de porte, c’est des couleurs qui varient, des accents, des nuances qui prennent le ton de ses occupants, le temps d’un arrêt.

Je pensais à un tableau, mais je faisais fausse route, chez moi les tableaux ne parlent pas alors qu’ici on discute, on échange, on raconte, on écoute. Il suffit de quelque ligne pour transporter là où s’évader devient un but, j’ai simplement répondu à un projet, celui de peindre une carte postale et continuer ma route.

**Bip**