Création du rituel
Naming
Storytelling pré-roll

« Qui veut du Wisky ? »
« On dit Wiskey pour l’irlandais »
« Merci Pierrickey »

je veux lire la métaphore

Là c’est chaud.

Le coup de sifflet retentit, Jameson est chez BEING, je savais que DDB, SAATCHI, étaient sur le terrain avec une sélection complète des plus belles équipes.
Dans ce tournoi de titans, on retrouve un tout petit CR de province, fraîchement titulaire mais néanmoins vrai libero à l’ancienne.

La seule différence qu’il y avait entre ces gros calibres et mes crampons, c’est que moi je suis marseillais, et comme l’a dit un jour le sage Eric DiMecco : « l’important ce n’est pas le tacle, c’est l’endroit où tu le fait ». Inspiré par cette sagesse propre aux bouchers, j’ai donc cherché une parade.

Créatifs, soyons réalistes, il est impossible de rivaliser avec leurs talents sur visuel, impossible aussi de dribbler l’armada de planeur qui a décelé l’association Biere & Jameson. Pourtant il existe un terrain sur lequel je suis un pilier, le bar.

En contournant les attendus créatifs du visuel, je suis passé par le couloir de la « théâtralisation en lieu de vente », NON, ce n’est pas de la pub c’est un « rituel », c’est « plus grand » qu’une affiche, c’est une PLV vivante.

En trouvant une manière spécifique de servir ce mélange, on touche aux « habitudes conso » ET ÇA, quand on est un alcoolier, ça vous touche en plein cœur.

Plus le mérite de tacler par derrière toute une compétition.